BUJUMBURA, 28 août (ABP) – Le processus de rapatriement des réfugiés burundais vivant en Tanzanie va être accéléré d’ici le 31 décembre prochain, a annoncé mardi le 27 août 2019, à Bujumbura, M. Pascal Barandagiye (photo), ministre burundais de l’Intérieur, de la Formation patriotique et du Développement local.

Le ministre Barandagiye s’adressait à la presse, dans son cabinet de travail, pour dresser l’état des lieux sur la situation des réfugiés burundais vivant en Tanzanie, après une visite de travail qu’il vient d’effectuer dans ce pays, particulièrement dans les camps de Nduta et Mtenderi situés dans le district tanzanien de Kibondo.

Cette mission, a-t-il révélé, s’est globalement bien déroulée dans la mesure où le gouvernement burundais et le gouvernement tanzanien s’accordent pour dire que le recouvrement total de la paix et de la sécurité doit être accompagné par le rapatriement des réfugiés burundais vivant en Tanzanie. Dans ce processus de rapatriement, a-t-il ajouté, le Burundi et la Tanzanie demandent aux représentations du Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) en Tanzanie et au Burundi de “bien collaborer” dans la matérialisation technique des opérations y relatives.        Le ministre Barandagiye a saisi l’occasion pour affirmer que la mise en application de l’accord tripartite du 29 mars 2018 à Bujumbura entre le Burundi, la Tanzanie et le HCR n’a pas produit les effets escomptés à cause d’une “coopération insuffisante” de la part de cette agence du système des agences des Nations Unies.

Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *