Une peine à perpétuité requise pour un groupe de 16 personnes par le parquet

MUYINGA,  24 mars (ABP) – Le parquet près le tribunal de Grande instance de Muyinga (nord-est du Burundi) a requis lundi, au cours d’une audience publique, une condamnation à une peine à perpétuité et au payement solidaire d’un dédommagement de 10 millions de francs burundais à un groupe de 16 personnes (photo), dont trois femmes âgées, toutes accusées d’épreuves superstitieuses, a-t-on appris sur place.

Tous ces inculpés sont originaires de la commune Giteranyi et résident sur différentes collines, a annoncé  Jean Claude Nahabandi, substitut du procureur de la République, ajoutant que le groupe formerait un réseau d’ensorceleurs. Parmi ce groupe figure un couple âgé et leur fils, poursuivis pour anthropophagie et d’autres pratiques obscurantistes. Ce couple aurait déjà tué trois mères et deux enfants, selon le ministère public. Les autres inculpés sont également accusés d’épreuves superstitieuses de nature à porter atteinte à l’intégrité physique des personnes. Les inculpés ont tous plaidé non coupables. Le tribunal a mis l’affaire en délibéré, et le verdict est attendu pour le 30 mars prochain, a annoncé le président du siège. C’est pour la première fois qu’un groupe aussi imposant soit traîné en justice pour une affaire pareille malgré les croyances superstitieuses si répandues dans cette province.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *