KAYANZA, 13 mars (ABP) – Treize enseignants de l’Ecole fondamentale (ECOFO) Murambi en commune Matongo, province Kayanza (nord du Burundi ont été condamnés à 5 ans d’emprisonnement et d’une somme de 2 500 000 FBu représentant les frais de dédommagement moral à l’endroit du directeur de l’ECOFO Murambi qui avait été battu par ces mêmes professeurs le 1er mars 2018, a-t-on appris sur place.

Dans un procès de flagrance de la soirée de ce lundi le 12 mars 2018, les 13 enseignants ont comparu devant le tribunal de Grande instance de Kayanza et ont tous niés toutes les allégations présentées par le substitut du procureur en cette province

Le substitut du procureur les accusait de la non-assistance à une personne en danger, la transgression des lois en provenance du ministère de l’éducation ainsi que la tentative d’assassinat en battant à mort le directeur de l’ECOFO Murambi, M. Cyriaque Ndayizeye. Selon le substitut du procureur, tous ces 13 devaient être emprisonnés pendant 15 ans.

Après avoir écouté leurs plaintes, le tribunal de Grande instance de Kayanza a indiqué que 12 enseignants sont accusés de se rebeller contre les lois du ministre de l’éducation relatives à la gestion du patrimoine scolaire qui est l’affaire du comité de gestion de l’école et non pas tout le personnel scolaire. Ils sont accusés également de la non-assistance à une personne en danger.

Médard Majambere est par contre accusé de tentative d’assassinat ainsi que la transgression des lois en provenance du ministère auquel il est travailleur. Ce professeur est aussi accusé de toucher deux salaires, mais le tribunal de Grande instance a fait savoir que c’est la tâche des autorités du ministère de l’Education qui en ont les compétences.

Le tribunal de Grande instance a finalement condamné tous les 13 enseignants à une peine de 5 ans d’emprisonnement et payer 2 500 000 FBu d’amende représentant les frais du dédommagement moral où chacun aura à payer 104 000 FBu. Toutes les deux parties en conflits étaient en compagnie de leurs avocats.

Selon l’avocat de la partie qui a gagné le procès, presque tout s’est bien déroulé sauf qu’il reste à présenter les papiers attestant les pertes matérielles leur donnant accès à la réclamation des frais du dédommagement matériel.

Signalons que ces 13 enseignants dont 7 femmes parmi elles deux sont enceintes et 6 hommes ont été attrapés par le directeur de l’école lorsqu’ils étaient en train de semer le petit pois dans le jardin scolaire la tâche qui, auparavant, était confiée aux élèves.

Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *