Première réunion du gouvernement mis en place après l’élection présidentielle de 2020

BUJUMBURA, 10 juil (ABP) – Le Conseil des ministres s’est réuni mercredi le 8 juillet 2020 au palais présidentiel de Gitega, la capitale politique au centre du Burundi, sous la présidence du chef de l’Etat, M. Evariste Ndayishimiye (photo), avec trois points à l’ordre du jour, apprend-on d’un communiqué de presse du Secrétariat général de l’Etat.

Evariste Ndayishimiye

Comme c’était la première réunion du Conseil des ministres du gouvernement mis en place à la suite de l’élection présidentielle du 20 mai 2020, le Conseil a commencé par une prise de contact. Après une prière dirigée par le chef de l’Etat, il a félicité les membres du gouvernement pour la confiance qui a été placée en eux.  Ils ont observé une minute de silence en mémoire de feu président Pierre Nkurunziza.

Le président Evariste Ndayishimiye a ensuite indiqué qu’il attend de ce gouvernement un travail à la satisfaction de la population, afin qu’au mieux il termine son mandat au complet comme il a commencé et que la solidarité gouvernementale soit son leitmotiv. Il a rappelé aux membres du gouvernement que le Burundi a mis Dieu avant tout et que dans le serment qu’ils ont prêté, il occupe cette même place. Il a recommandé qu’ils aient toujours en mémoire le serment qu’ils ont prêté et qu’il soit leur référence dans  toutes les décisions qu’ils seront appelés à prendre. Il leur a rappelé que dans le serment qu’ils ont prêté, ils se sont engagés à promouvoir la cohésion et l’unité du peuple burundais. Ils devront avoir à l’esprit que tous les burundais ont les mêmes droits, combattre la discrimination, promouvoir la justice sociale et trouver de la fierté à ce que la population soit satisfaite de ce qu’ils auront accompli.

Vue partielle des membres du gouvernement lors du conseil des ministres

Le communiqué indique en outre que le chef de l’Etat est revenu sur certains concepts comme « Reta Mvyeyi » et « Reta Nkozi ». Il a expliqué que « Reta Mvyeyi » est un gouvernement qui gère la chose publique en « bon père de famille », qui veille au bien-être de la population sans discrimination. Son devoir est d’identifier les besoins de la population et de trouver des solutions. « Reta Nkozi » est un gouvernement laborieux qui œuvre pour le bien-être du peuple. C’est un gouvernement qui a l’obligation de résultats. Le chef de l’Etat a alors demandé aux membres du gouvernement d’aller inventorier, chacun dans son secteur, les besoins les plus urgents de la population pour que le gouvernement s’y prononce.

Le Conseil des ministres a ensuite analysé le projet de décret portant Règlement d’ordre intérieur du Conseil des ministres présenté par le secrétaire général de l’Etat. Ce projet est une adaptation du décret du 24 septembre 2005 portant règlement d’ordre intérieur du Conseil des ministres à la nouvelle structure du gouvernement, particulièrement l’introduction d’une seule vice-présidence à la place de deux vice-présidences et d’un poste de premier ministre qui anime et coordonne l’action gouvernementale. Ce dernier a le pouvoir hiérarchique sur les autres ministres. Il s’agit aussi du changement du secrétariat général du gouvernement en secrétariat général de l’Etat et de tenir compte de la nouvelle donne de la Capitale politique qui est Gitega, en ce qui concerne le lieu de la tenue des réunions du Conseil des ministres. A l’issue des échanges et débats, le projet a été adopté moyennant quelques retouches.

Le Conseil a également analyse une note sur les mesures d’opérationnalisation de la campagne a résultats rapides de lutte contre le COVID-19, présenté par le ministre de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida. Selon le communiqué, le Burundi compte actuellement 191 cas confirmés dont 1 cas de décès. Au total, 11 districts sanitaires répartis dans 7 provinces, à savoir Bujumbura, Bujumbura-Mairie, Cibitoke, Gitega, Makamba, Rumonge et Ruyigi sont déjà affectés par la pandémie. Pour faire face à cette pandémie qui se repend dans tout le pays, le chef de l’Etat a lancé la campagne dénommée « Ndakira, Sinandura kandi Sinanduza», une campagne annoncée à l’occasion du 58ème anniversaire de l’indépendance du Burundi. Pour répondre à cet appel, le ministère en charge de la Santé publique a débuté lundi le 6 juillet 2020, sur trois sites identifiés, une campagne de dépistage de masse du coronavirus pour toutes les personnes présentant des symptômes de la maladie, en commençant par la municipalité de Bujumbura (ETS Kamenge, Hôtel Source du Nil et Paroisse Kanyosha) qui est l’entité ayant enregistré un nombre élevé de cas. Cette note indique les objectifs à atteindre à travers cette campagne, notamment le dépistage systématique des personnes présentant les symptômes et la prise en charge des patients testés positifs, les activités qui seront menées à travers cette campagne ainsi que les mesures d’accompagnement et d’opérationnalisation de la campagne. Après échanges et débats, la note a été adoptée et il a été recommandé à tout un chacun de faire la lutte contre le COVID-19 son combat, afin que cette maladie soit éradiquée dans le pays dans une période de trois mois au plus.     

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *