BUJUMBURA, 9 mai (ABP) – L’ambassadeur d’Egypte au Burundi, Dr Abeer Bassiouny Radwan (photo : coupant le ruban symbolique), l’assistant du ministre burundais des Affaires étrangères, l’ambassadeur Bernard Ntahiraja, plusieurs autorités du ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida et d’autres autorités administratives ont procédé mercredi le 8 mai 2019 à l’ouverture officielle du bloc opératoire du centre médical Dunamai de Gihosha en commune Ntahangwa dans la ville de Bujumbura.

Offert par l’agence égyptienne pour le partenariat du développement, ce don d’équipement gynécologique et obstétrique est composé par une table d’opération, une lampe sciatique, un moniteur d’anesthésie, trois chariots de bloc, un stabilisateur, un groupe électrogène, un tambour, deux  bonbonnes d’oxygène, un concentrateur d’oxygène et un kit de césarienne. Il vient comme une bénédiction puisqu’avant sa réception, les cas qui nécessitaient une césarienne étaient transférés vers d’autres hôpitaux, selon un responsable technique du centre Dunamai.

L’ambassadeur d’Egypte au Burundi a fait d’une pierre deux coups en effectuant une visite humanitaire et culturelle pendant laquelle elle a distribué une aide alimentaire aux personnes vulnérables qui se trouvaient au centre médical Dunamai, composée du sel iodé, du riz, de l’huile, de la farine et du sucre collectés auprès du personnel de l’ambassade d’Egypte. Elle a également remis une aide en vivres à l’orphelinat OASI Muvyeyi w’ikigongwe de Gikungu dans la même zone de Gihosha. La délégation égyptienne a également visité la paroisse Mont Sion de Gikungu et la mosquée de Gihosha.

Le Burundi et le ministère burundais des Affaires étrangères en particulier s’est félicité de bonnes relations de coopération entre les deux pays dans différents domaines et a salué l’appui diplomatique de l’Egypte. L’Egypte fait partie des pays qui défendent la bonne cause du Burundi. A côté de la coopération, l’Egypte soutient le Burundi lorsque certains pays lui infligent des sanctions, a dit M. Ntahiraja, qui a demandé à l’Egypte de continuer à appuyer le Burundi, notamment dans la mise en œuvre du Plan national de développement (PND).

Ntahiraja a félicité les initiateurs du centre médical Dunamai pour cette action qui s’inscrit dans le cadre des objectifs de développement durable parce que les gens malades ne peuvent pas se déplacer. Il a réitéré la volonté du ministère des Affaires étrangères de soutenir ce genre d’initiatives en mettant en contact les promoteurs des projets et les donateurs.

Dans son message au centre médical Dunamai, l’ambassadeur d’Egypte au Burundi a dit que le Burundi et l’Egypte sont unis par un cordon ombilical avec le fleuve Nil qui a sa source la plus méridionale au Burundi et qui alimente l’Egypte en eau. Elle a insisté sur l’importance du sel iodé pour prévenir le goitre, qui est un grand problème de santé.

L’initiatrice du Centre médical Dunamai, Mme Espérance Mpawenimana, a remercié les autorités égyptiennes et particulièrement l’ambassadeur de la République Arabe d’Egypte au Burundi, pour ce don qui permet d’assister surtout les femmes qui mettent au monde par césarienne. D’après elle, le centre sert les personnes démunies de la périphérie nord et des collines surplombant la ville de Bujumbura.

Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *