Les responsables des partis politiques, coalitions des partis et indépendants s’engagent à adopter des comportements favorables aux élections apaisées

GITEGA, 19 mai (ABP) – Les candidats présidents aux élections du 20 mai 2020, les responsables des partis politiques, les coalitions des partis politiques et les indépendants en compétitions électorales, les gouverneurs de provinces, se sont engagés lundi à Gitega (centre), à respecter le code électoral et à adopter des comportements favorables aux élections apaisées, a-t-on appris au cours d’une réunion tenue à leur intention  par le ministre de l’Intérieur, de la Formation patriotique et du Développement local, M. Pascal Barandagiye (photo).

A cette occasion, le ministre en charge de l’Intérieur a d’emblée indiqué que la campagne électorale du 27 avril au 17 mai 2020 s’est bien déroulée en général, à travers tout le pays. Il a néanmoins déploré quelques incidents observés dans certaines localités du pays, et  ensuite félicité toutes les parties prenantes à la campagne électorale, pour leur implication au respect du code de conduite électoral. Le ministre Barandagiye n’a pas manqué d’inviter les acteurs qui ont accusé des dérapages à se ressaisir pour créer un climat serein aux élections.

Les participants à la réunion

M. Barandagiye a en outre rappelé qu’en ce moment où la campagne électorale a pris fin, il est interdit aux formations politiques d’afficher tout insigne ayant trait à la propagande. Il a aussi souligné qu’il est interdit, dès le 18 mai jusqu’à la fin  du scrutin, de tenir des réunions politiques, de porter des tenues arborant des couleurs ou des insignes des partis politiques, d’afficher des banderoles des partis, de tenir des discours en rapport avec des formations politiques, et de scander des slogans et des chansons des partis politiques. Il a aussi fustigé la poursuite des campagnes de propagandes sur les lieux de travail et dans les écoles.

Le jour du scrutin, le ministre en charge de l’Intérieur a invité les responsables administratifs à user de leur sens de responsabilité pour veiller au respect du code électoral et au maintien de la sérénité dans leurs entités respectives. Ils doivent notamment mobiliser la population à se présenter très tôt aux urnes pour voter et regagner leurs domiciles, tout en évitant des attroupements aux bureaux de vote. Il a aussi appelé les responsables administratifs à veiller au respect de la liberté civique des électeurs et à contrecarrer tout ceux qui tenteraient de semer l’instabilité ou de s’ingérer au rôle des agents membres des bureaux de vote, lors du scrutin et du dépouillement des résultats des élections. Des éventuels cas de plaintes doivent être transmis aux autorités habilitées en temps utiles, a-t-il signifié.

Pour ce qui concerne la lutte contre le Coronavirus, le ministre Barandagiye a appelé les autorités administratives à mobiliser les électeurs au respect des mesures préventives contre cette pandémie.  Il a saisi l’occasion pour démentir la rumeur qui fait état d’une éventuelle décision de confinement de la population, dès le 21 mai 2020.

Dans les échanges, les responsables politiques et administratifs ont émis des  avis et recommandations en rapport avec la mise en application de toutes les dispositions légales en faveur des élections transparentes et apaisées.

Le candidat président du CNDD-FDD, le général-major Evariste Ndayishimiye a notamment suggéré la formation des mandataires politiques sur leur rôle, tout en évitant toute tentative d’immixtion dans la mission des agents membres des bureaux de vote. Il a aussi souligné le rôle indéniable des responsables administratifs dans la supervision des préparatifs et du déroulement du scrutin dans leurs entités respectives.

D’autres responsables politiques ont notamment recommandé la sécurisation des élections, la disponibilité à temps du dispositif nécessaire aux bureaux de vote. Il y en a qui ont déploré une innovation qui prescrit que tous les mandataires politiques puissent contresigner un procès-verbal du scrutin, mais sans avoir une copie.  

Le ministre Barandagiye a répondu que ceux qui ont les moyens pourront photocopier le procès-verbal et garder leur copie.

Le représentant du parti CNL, M. Agathon Rwasa a plaidé pour la libération des membres de ce parti incarcérés, alors qu’on n’a pas encore établi des éléments à leur charge, afin qu’ils puissent participer au scrutin. Le ministre de l’Intérieur a répondu qu’on doit avoir confiance aux instances de la justice et attendre la clôture de leurs dossiers.

Les responsables politiques et administratifs se sont enfin engagés à respecter le code de conduite électoral et les recommandations formulées dans cette réunion pour apporter leur édifice au déroulement des élections apaisées.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *