Le président du Sénat invite la population d’investir dans le domaine de la pêche

RUMONGE, 31mars (ABP) – Le président du Sénat burundais, M. Réverien Ndikuriyo (photo : au milieu), a visité dans l’après-midi de lundi le 30 mars 2020, les communes de la province Rumonge (ouest), avant des séances de moralisation dans la salle des réunions du Lycée Rumonge, a-t-on constaté sur place. Il a à cette occasion remercié la population de la province Rumonge d’avoir fait le tout leur possible pour sauvegarder et consolider la paix et la sécurité qui y règnent actuellement. M. Ndikuriyo a aussi félicité la population de cette province pour les efforts fournis en ce qui concerne la protection de l’environnement car, a-t-il dit, les arbres plantés ont été protégés contre les ravageurs et ont bien poussés.

Au niveau politique, le président du Sénat a affirmé que c’est un grand honneur pour le Burundi et pour les burundais de préparer les élections de 2020 dans un climat sain, appelant ainsi les membres des différents partis politiques œuvrant dans la province de Rumonge à s’unir, afin de planifier les meilleurs projets à exécuter en priorité.

Vue des participants à la séance de moralisation

La population de la province Rumonge, a-t-il ajouté, possède des atouts pour développer leur province, bien située près du lac Tanganyika où chacun peut investir dans le domaine de la pêche.

Ndikuriyo a de ce fait appelé la population de Rumonge et surtout les hommes d’affaires de développer la ville de Rumonge, tout en commençant à promouvoir le développement de leurs propres familles.

Pour le président du Sénat, il est difficile de rendre prospère sa famille sans limiter les naissances. C’est pourquoi il a prodigué des conseils aux différentes familles à limiter les naissances suivant leurs revenus. Dans le domaine de l’éducation, M. Ndikuriyo a invité tout le monde à contribuer dans la lutte contre les grossesses en milieu scolaire et surtout en pointant du doigt leurs auteurs, afin de préparer le meilleur avenir à la jeunesse burundaise. Auparavant, les administrateurs communaux avaient tous, dans leurs mots d’accueil, signalé que le climat politico-sécuritaire est sans faille dans leurs communes, affirmant qu’à la veille des élections de 2020, il y a une bonne cohabitation entre les différents partis politiques et différentes confessions religieuses.         

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *