RUMONGE,  13 avr (ABP) – Le président de la République du Burundi, M. Pierre Nkurunziza (photo), a animé vendredi le 12 avril, une séance de moralisation à l’endroit des représentants de l’administration, des chefs de différents services, des élus, des natifs ainsi que de la population de Rumonge (sud-ouest).

Son porte-parole, M. Karerwa Ndenzako a fait savoir à la presse que cette séance à huis clos est un autre chapitre dans la campagne de moralisation de la société que mène le président de la République qui, cette fois a insisté sur la richesse et la profondeur de la culture et des traditions burundaises. Le président de la République a interpellé la population de Rumonge et du pays, dans son ensemble, de puiser profondément dans ces valeurs et ces coutumes, car ce sont ces dernières qui ont donné la vaillance et la dignité au peuple burundais.

Au cours de cette séance de moralisation, le président de la République, a interpellé les Burundais, en passant par la population de Rumonge, à garder jalousement la tradition et la culture burundaises et de faire la sourde oreille aux enseignements divisionnistes qui font partie des chapitres de la colonisation, non seulement du Burundi mais aussi de l’Afrique.

Le président de la République a également interpellé les Burundais à ne pas se laisser tenter par des aides étrangères qui sont des cadeaux empoisonnés, mais plutôt d’écouter les leaders qu’ils ont élu. Selon le chef de l’Etat, la conquête pour l’indépendance est terminée, la place est actuellement au combat pour redynamiser l’économie burundaise et sauvegarder les acquis de l’indépendance, car les colons n’ont pas désarmé. S’ils ne viennent pas aujourd’hui comme ils sont venus au temps de la colonisation de l’Afrique, ils passent par d’autres canaux comme leurs médias, leurs ONGs, leurs églises, a poursuivi M. Karerwa Ndenzako, précisant qu’avant de clore la séance de moralisation, le président de la République a invité la population de Rumonge à apprendre l’histoire du Burundi, car ne pas l’apprendre serait de se condamner à revivre le passé. Il faut apprendre l’histoire du Burundi, a renchéri le chef de l’Etat, pour ne pas retomber dans les erreurs du passé et pour éviter que les fléaux qui ont endeuillé le Burundi ne reviennent encore.

Pour le porte-parole du président, cette séance a donné place à plusieurs révélations sur les modes d’inspirations qui montrent la dignité du peuple burundaise, une richesse qu’il pourra léguer aux générations futures. A la sortie de la séance, la population de Rumonge, par l’entremise du gouverneur de la province Rumonge, M. Juvénal Bigirimana, a offert au président de la République, trois vaches, des produits de la pêche et d’autres produits issus de l’agriculture locale.

Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *