Le candidat de la coalition Kira-Burundi aux présidentielles est un ancien chef d’Etat

          BUJUMBURA, 31 mars (ABP) – Le candidat de la coalition des partis politiques Kira-Burundi aux élections présidentielles du 20 mai 2020, M. Domitien Ndayizeye (photo), a été un négociateur du cessez-le feu et de la conclusion d’un accord global avec le CNDD-FDD pour l’organisation des élections et la reprise de la coopération, apprend-on de son curriculum vitae (CV) signé le 24 février 2020 à Bujumbura et parvenu mardi le 31 mars 2020 à l’ABP.

M. Domitien Ndayizeye est né le 2 mai 1953 à Murago en province Kayanza (nord). Il est le fils de Simon Ntahomvukiye et Madeleine Ntamikevyo. Il est marié à Ndayizeye Aude Ndimurwanko.

          De 1959 à 1966, M. Ndayizeye a fait ses études primaires à l’Ecole primaire de la paroisse Ruganza, à Kayanza, où il a obtenu un certificat de réussite. Il a continué ses études à l’Ecole technique secondaire de Kamenge, à Bujumbura (ouest), où il a d’abord obtenu un certificat de réussite en 1967, puis un diplôme d’Electricien A3 obtenu le 19 juin 1971, et est allé en exil au mois de mai 1972, après avoir étudié la première année A2 en Electronique à la même école.

         De 1972 à 1975, M. Ndayizeye a continué ses études à l’Institut provincial d’Enseignement technique  (IPET) de Leuze, en Belgique, pour obtenir, le 23 juin 1975, un diplôme de Technicien A2 en Electromécanique. De 1975 à 1976, il a étudié à l’Institut Don Bosco de Tournai (ESIT Don Bosco) en Belgique pour une année préparatoire aux études d’Ingénieur Technicien où il a obtenu un certificat de réussite, avant de retourner à l’IPET de Leuze afin de passer un examen de maturité pour obtenir, le 30 juin 1976, un Diplôme d’Aptitude d’accès à l’Enseignement supérieur.

          De 1976 à 1979, M. Ndayizeye est retourné à l’Institut Don Bosco de Tournai pour trois ans d’Ingénieur où il a obtenu un Diplôme d’Ingénieur technicien, option Electricité. De 1979 à 1980, M. Ndayizeye a étudié à l’Institut supérieur industriel de l’Etat (ISIEM) en Belgique où il a obtenu un Diplôme d’Ingénieur industriel, option Electricité. Il a terminé ses études en 1981 à l’Université Catholique de Louvain, à Louvain-la-Neuve, où il a suivi les cours spéciaux d’Organisation du travail pour avoir des connaissances approfondies en la matière.

          En 1992, M. Ndayizeye était vice-président du parti Sahwanya-FRODEBU pour la section Rwanda, et est devenu président de cette section en 1993, avant de rentrer de l’exil. Il était membre du Comité directeur national (CDN) du parti Sahwanya-FRODEBU depuis 1994 jusqu’en 2012, puis Secrétaire exécutif national permanent de ce parti de 1996 à 1999 pour être enfin secrétaire général de ce parti, de 1999 à 2001.

          M. Ndayizeye a été l’Administrateur général adjoint de la Documentation nationale et des Migrations depuis le 10 février 1994 jusqu’en juillet de la même année. Depuis février 1995 jusqu’au mois de mars 1996, il a été prisonnier à la prison centrale pour collaboration avec le CNDD-FDD en rébellion. Il a également été détenu au Commissariat de la police de sécurité publique (PSP) durant une semaine, en février 1997, pour « Atteinte à la Sûreté intérieure de l’Etat (ASIE) ».

          De  1997 à 1998, M. Ndayizeye était membre de la délégation du parti Sahwanya-FRODEBU aux négociations du partenariat politique, tandis que depuis le 15 juin 1998 jusqu’au 20 août 2000, il était numéro deux de la délégation de ce parti aux négociations d’Arusha qui ont abouti à la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Burundi. Depuis mars 1998 jusqu’en octobre 2001, il était cadre d’appui au ministère du Processus de paix.

          M. Ndayizeye a été vice-président de la République du Burundi depuis le 1er novembre 2001 jusqu’au 30 avril 2003 et, depuis ce jour-là, il était président de la République jusqu’au 26 août 2005, après avoir mis en place des institutions convenues lors des négociations du cessez-le-feu incluant les membres du CNDD-FDD dans l’Armée et dans la Police nationale, au gouvernement, à l’Assemblée nationale et au Sénat.

            Depuis septembre 2005 jusqu’au 7 juin 2018, M. Ndayizeye était un ancien chef d’Etat, un sénateur et un homme d’affaires, tandis que du 21 août au 17 janvier 2007, il était prévenu à la prison centrale de Mpimba pour tentative de coup d’Etat, une histoire montée de toutes pièces, dit-il.

          Le candidat de la coalition des partis politiques Kira-Burundi aux présidentielles du 20 mai 2020, M. Domitien Ndayizeye, est à la fois un ancien chef d’Etat issu des négociations d’Arusha depuis 2018 jusqu’aujourd’hui et un homme d’affaires, selon son CV.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *