Le Burundi n’acceptera jamais d’être un terrain d’essai pour tester un quelconque vaccin

BUJUMBURA, 9 avr (ABP) – Le ministre de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida, Dr Thaddée Ndikumana (photo), a annoncé mercredi le 8 avril, dans une conférence de presse, que les résultats de tests virologiques de contrôle faits sur les trois patients testés positifs au COVID-19 sont toujours positifs et que les 34 personnes qui ont été en contact avec les trois patients malades sont tous négatifs au COVID-19.

D’après le ministre Ndikumana, l’état de santé des trois patients est bon car, a-t-il dit, ils n’ont pas de fièvre, de toux, de dyspnée et ils s’alimentent normalement.  

21 personnes parmi les 34 citées haut ont subi un deuxième test, tandis que pour les 13 autres, c’était leur premier test, a dit le ministre en charge de la Santé publique, qui a saisi cette occasion pour donner des clarifications et démentir les informations erronées qui circulent sur les réseaux sociaux.

Selon le ministre Ndikumana, la mesure de  mise en quarantaine de toutes les personnes sur tout le territoire national en provenance de l’étranger a été prise dans le cadre de la prévention du COVID-19. C’est ainsi, selon lui, que des dispositions ont été prises au niveau de toutes les provinces frontalières avec les pays voisins pour la mise en application de cette mesure. Il ne s’agit donc pas d’une contrainte, mais d’une mesure visant à protéger les familles et tout le pays contre cette pandémie. A ce jour, a-t-il précisé, 2.936 personnes ont été mises en quarantaine dans différentes provinces du pays.

Après 14 jours de quarantaine, 2.261 personnes sont rentrées chez elles et ne présentent aucun signe de COVID-19. Seules 675 personnes restent en quarantaine, a-t-il indiqué.

Le ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida dément formellement les informations qui circulent sur les réseaux sociaux faisant état de la réception d’un pseudo vaccin du COVID-19 en provenance de la Chine pour des essais cliniques sur la population burundaise. “Il ne s’agit que d’une pure machination”, a souligné le ministre en charge de la Santé publique. Le don de matériels dont il s’agit, concerne, selon le ministre Ndikumana, du matériel et des équipements de chirurgie et de réanimation destiné à appuyer l’hôpital Prince Régent Charles. Il a profité de cette occasion pour indiquer que le Burundi n’acceptera jamais d’être un terrain d’essai pour tester un quelconque vaccin fut-il contre le COVID-19. Il réitère son appel aux populations à rester sereines, à vaquer tranquillement à leurs occupations quotidiennes tout en respectant scrupuleusement les mesures de prévention individuelles et collectives contre le COVID-19.  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *