BUJUMBURA, 2 déc (ABP) –Le premier vice-président du Burundi, M. Gaston Sindimwo (photo) a servi samedi de la nourriture aux malades démunis de l’hôpital Prince Régent Charles de Bujumbura.

Ce repas a été offert par l’Association Ministère Chrétien Fidel Samaritain (MCFS) à l’occasion  du lancement officiel de ses trois projets dont le projet “Amashiga” de nourrir les vulnérables et du forum national organisé par cette association sous le thème « la main qui donne reste en haut par rapport à la main qui reçoit ».

Des vivres ont été également distribués aux indigents et personnes vivant avec handicap par M. Sindimwo, le Pasteur missionnaire Vénuste Hakizimana, représentant légal de MCFS et d’autres personnalités au terrain du département des sports où se sont poursuivies les activités de la journée.

L’association chrétienne Fidel Samaritain (MCFS) a décerné à cette occasion un certificat d’honneur au 1er vice-président de la République, Gaston Sindimwo pour sa contribution aux premiers repas distribués   aux malades démunis.

Le premier vice-président a en outre visité les stands des produits fabriqués par les personnes handicapés et assisté au match de setting volley ball des équipes les vaillantes et Umuco des femmes handicapées au terrain du département des sports.

Des certificats de mérite ont été également décernés à Mme Christine Ntahe, journaliste, qui offre des repas chaque dimanche aux enfants de la rue ainsi qu’au représentant légal de MAC (Ministère africain de Compassion), M. Aimé Pascal Nduwimana pour son implication dans le rapprochement de la population et le soutien aux nécessiteux.

Dans son discours de circonstance, le 1er vice-président du Burundi, M. Gaston Sindimwo a déclaré que l’objectif du gouvernement burundais est que dans les trois ou quatre prochaines années, il n’y ait plus d’indigents aux Burundi. Il a dit que le gouvernement ne ménagera aucun effort pour soutenir les personnes qui mettent en avant la solidarité avec les démunis. Il a précisé que le chef de l’Etat a même décrété une journée de solidarité nationale.

Le représentant légal de cette association chrétienne Fidel Samaritain a insisté sur le principe selon lequel « l’Union fait la force ». D’après lui, si les toutes les personnes étaient solidaires pour aider les démunis, elles les tireraient de leur situation d’indigence. Il a évoqué les activités déjà réalisées pendant un et demi de son existence.

L’association a notamment déjà payé 12,86 millions de FBU à 268 malades indigents qui n’avaient pas pu payer la facture des soins et médicaments. Elle aide 317 prisonniers abandonnés par leurs familles à rentrer chez eux après avoir purgé la peine. L’association a réinséré dans la vie professionnelle  75 filles et femmes prostituées qui ont abandonné ce métier déshonorant. Elle a récupéré plus de 290 enfants de la rue qu’elle a réinsérés dans leurs familles respectives même si  67 n’ont pas encore retrouvé leurs familles et vivent dans l’orphelinat.

Les trois projets lancés par  MCFS concernent la distribution de la nourriture aux indigents, le projet de couture pour les filles et femmes handicapées et la construction d’un temple de Dieu à la prison centrale de Bujumbura (Mpimba).

Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *