L’association Zirikana UB-95 s’engage à combattre toute idéologie de génocide au Burundi

BUJUMBURA, 10 juil (ABP) – L’association Zirikana UB-95 des rescapés des massacres de 1995 à l’Université du Burundi (UB) s’est engagé à combattre toute idéologie de génocide et de crimes qui visent un groupe d’individus membres de la société burundaise, a indiqué jeudi le 9 juillet 2020 à Bujumbura, le président de cette association, l’ambassadeur Joseph Nkurunziza (photo), à l’occasion des cérémonies de commémoration du 25ème anniversaire des massacres des étudiants burundais commis dans ses différents campus.

            A cette occasion, l’ambassadeur Nkurunziza a fait savoir que cette association inclusive est actuellement à l’étape d’identifier les victimes de ces massacres et a déjà plaidé auprès du gouvernement pour chercher la vérité sur ces massacres qui ont eu lieu à l’UB. Il avait un message d’espoir car, a-t-il expliqué, le gouvernement a déjà mis en place une Commission nationale vérité et réconciliation (CVR) ayant une compétence partout dans le pays.

Joseph Nkurunziza

            Le président de l’association Zirikana UB-95 estime à plus de 100 étudiants hutu massacrés la nuit du 11 au 12 juillet 1995 dans tous les campus de l’UB à cette époque (Mutanga, Kiriri, Kamenge et Zege) et ajoute qu’il est difficile de donner un nombre exact, car il y avait une guerre civile qui a duré pas mal d’années à travers tout le pays et que les rescapés ont fui vers différents endroits, tant à l’intérieur du pays qu’à l’étranger. Il s’est réjoui que la CVR soit à l’œuvre pour connaître les fosses où seraient enterrées ces victimes des massacres de 1995 et a l’espoir de connaître la vérité au fur du temps, pour que les bourreaux soient punis exemplairement et conformément à la loi, afin d’éradiquer ces genres de crimes au Burundi.

            « Nous avons été victimes des idéologies de génocide ou de discrimination, nous ne voulons pas que les générations suivantes soient victimes de ce qui nous est arrivés », a insisté l’ambassadeur Nkurunziza. A cet effet, il a signalé que l’association va multiplier des séances de sensibilisation à l’endroit de la jeunesse pour qu’elle adhère aux idéaux de paix et d’unité dans la diversité, avant de faire savoir qu’un des responsables de ces massacres de 1995 est déjà arrêté et traduit en justice pour répondre de ses actes. « Notre souhait et notre mission est de continuer notre combat pour que tous les bourreaux soient traqués n’importe où ils sont et traduits devant les instances judiciaires que le l’Etat mettra en place pour juger ces genres de crimes », a conclu l’ambassadeur Nkurunziza.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *