MAKAMBA, 6 mars (ABP) – Dans sa tournée en province Makamba (sud du Burundi), la Commission Vérité Réconciliation (CVR) a réuni mardi le 5 mars 2019, au chef-lieu de la province, les administrateurs, les chefs de services, les représentants des forces de défense et de sécurité, des officiers de police judiciaire (OPJ) et des confessions religieuses pour leur demander de sensibiliser les personnes sous leurs ordres et la population en général, sur les missions de la CVR, a constaté l’ABP sur place.

Le président de la CVR, M. Pierre-Claver Ndayicariye (photo : 2ème à partir de la gauche), a indiqué que la population devra être prête à dire la vérité sur ce qu’elle connaît sur les tragédies qui ont secoué le Burundi durant la période allant du 26 février 1885 au 4 décembre 2008, date de la fin de la belligérance, tout en tenant compte de la gravité et du caractère systématique et collectif des violations.

Vue partielle des participants à la réunion de sensibilisation

Ndayicariye a indiqué que la vérité proviendra des burundais pour leur réconciliation. La CVR ne vient pas pour paralyser les activités de la justice, a-t-il ajouté, en précisant que les affaires en rapport avec les jugements ou arrêts sont recevables par la commission si elle les juge nécessaires pour la réhabilitation des victimes et la réconciliation en vertu de l’article 57 de la loi portant création, mandat, composition, organisation et fonctionnement de la CVR.

Pour que la mission de la CVR soit facile, a dit M. Ndayicariye, elle nécessite une collaboration de ses partenaires nationaux pour que chaque burundais sache que la CVR est à la recherche de la vérité au service de la réconciliation, raison pour laquelle il a demandé aux représentants de la population de Makamba d’accorder une grande importance aux activités de la CVR, car c’est un signe de patriotisme si tous les burundais pouvaient construire pour les générations présentes et futures.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *