La bonne conduite des élections au centre des échanges entre les responsables des médias et ceux des partis politiques

GITEGA, 14 mars (ABP) – Le 14 mars (ABP) – Le premier vice-président de la République du Burundi, M. Gaston Sindimwo (photo), a demandé aux responsables des partis politiques et à ceux des médias de faire tout ce qui est en leur pouvoir, chacun en ce qui le concerne, pour une implication active de la bonne conduite des élections de 2920. M. Sindimwo leur a livré cette recommandation dans un discours qu’il prononcé à l’occasion de l’ouverture d’un atelier organisé conjointement à leur intention par les ministères en charge de l’intérieur et des médias, le 13 mars 2020, au Grand Séminaire Jean Paul II de Gitega (centre).

Cette rencontre a vu aussi la participation des hauts cadres de la Présidence et des deux Vice-Présidences de la République, de quelques gouverneurs de province et des représentants des confessions religieuses et des corps de défense et de sécurité.

Pour M. Sndimwo, les élections organisées avec succès conduisent à une  gouvernance démocratique, donnant lieu à des institutions étatiques fortes, inspirant par conséquent le développement tous azimuts d’une nation.

Auparavant, le ministre de la Communication et des Médias, M. Frédéric Nahimana avait  déclaré la part prépondérante qu’occupent les responsables des  médias et ceux  partis politiques dans l’organisation des élections avec succès. Pour y arriver, il leur a prodigué de travailler en symbiose et dans le respect de la loi.

Trois présentations sur l’état des lieux en matière de la préparation desdites élections ont suscité les échanges. Leurs exposants réassortissaient des médias, du ministère en charge des partis politiques et des services de défense et de sécurité. Tous ont convergé sur un pas géant déjà marqué dans l’organisation de ces élections. Toutefois, les participants à l’atelier ont formulé des recommandations pour raffiner davantage les préparatifs des élections.

De leurs côté, les responsables des médias ont demandé au Conseil national de communication d’organiser des formations à l’endroit des jeunes journalistes en matière de couverture médiatique des élections et aux responsables des partis politiques d’en découdre avec toute tentative de corruption des journalistes, en leur  offrant des pots de vin pour les amener à prester en leur faveur.

Quant aux candidats aux élections, ils ont demandé aux médias de réserver un espace médiatique équitable au cours de la campagne électorale et d’éviter de pencher sur telle ou telle autre formation politique, dans la gestion de l’information. Au ministère en charge de l’intérieur, ils ont demandé d’organiser des formations sur l’observation des élections à l’intention des mandataires politiques, et d’infliger des sanctions sans favoritisme contre tout militant d’un parti politique ayant outrepassé la loi.

A son tour, le ministère de l’intérieur a demandé à ces derniers d’être toujours aux côtés de leurs militants pour les décourager de céder à toute tentative de confrontation et d’accepter le verdict des urnes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *